Comment protéger son habitat face aux événements climatiques ou catastrophes naturelles ?

2 juillet

Les informations contenues dans ce document sont exclusivement de nature générale et non exhaustive. Le contenu est proposé à titre informatif et ne constitue en aucun cas un conseil de la part de Société Générale. Il ne peut se substituer au conseil personnalisé dispensé par un professionnel qui vous proposera une solution adaptée à votre situation personnelle.

Inondations, sécheresse, incendies, orages… En été aussi, les risques météorologiques et les événements climatiques sont de plus en plus fréquents et violents. Ils causent des dégâts matériels très importants, notamment sur les habitations. Adoptez les bons réflexes pour protéger au mieux votre logement.

Depuis plusieurs années, en été, l’actualité est dominée par des phénomènes climatiques extrêmes : orages, inondations, canicules, sécheresses et autres incendies s’intensifient partout dans le monde, à l’image des mégafeux survenus au Canada et en Australie. 

Des événements climatiques toujours plus violents 
Les risques météorologiques interviennent bien sûr en hiver, avec son lot de tempêtes, vagues submersions et autres inondations. En France, environ 21 550 communes sont déclarées à risque d'inondation, soit environ deux tiers du territoire(1). Les inondations coûtent 604 millions d’euros par an à l’État(2). En 2100, la facture pourrait grimper à 11,5 milliards d’euros par an ! 
Mais les risques météorologiques sont également très présents en été sous l’effet du réchauffement climatique dû aux émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines. 

Si l’Europe de l’Ouest et la France en particulier pouvaient sembler épargnées, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Du nord au sud et de l’est à l’ouest, toutes les régions françaises sont désormais touchées par ces épisodes météorologiques extrêmes, à des degrés divers. Même la Bretagne et la Normandie, pourtant réputées pour leur climat tempéré, n’échappent pas aux vagues de chaleur.

Sur l’année 2023, le coût des événements climatiques a atteint 6,5 milliards d’euros selon France Assureurs(3), soit presque deux fois plus qu’entre 2010 et 2019, dont 1,6 milliard d’euros de dommages ont été causés par les tempêtes Ciaran et Domingos.

Risques météorologiques : quelles démarches adopter avant un événement climatique ?
Lorsque les prévisions annoncent un événement climatique intense, il est indispensable de se préparer, à la fois pour vous protéger et aussi pour préserver au mieux votre habitation. 

Premier réflexe : préparez un kit d’urgence et de survie avec de l’eau, des vêtements, une trousse de secours, des médicaments, etc. 
Vous pouvez scanner vos documents administratifs et les conserver dans un coffre-fort numérique afin de pouvoir y accéder facilement en ligne.

Ensuite : 

  • Chargez vos appareils électriques (téléphones, ordinateurs, lampes de poche, etc.) ;
  • S’il y a un risque d’inondation, équipez-vous de seaux, balais et serpillières pour être prêt au nettoyage ;
  • En cas de prévision de vents forts, rentrez vos pots de fleurs, chaises, poubelles ou éléments amovibles afin qu’ils ne deviennent pas des projectiles dangereux.

À savoir
Les principaux numéros d’urgence à retenir sont le 18 (Pompiers), le 15 (SAMU) et le 112 (numéro d’appel d’urgence européen).

Que faire pendant l’événement climatique ?

  • Limitez vos déplacements au maximum, et restez dans votre logement (sauf si la Sécurité civile vous recommande d’évacuer) ;
  • Fermez bien les portes, les fenêtres et les volets, éloignez-vous des ouvertures ;
  • Coupez le gaz et l’électricité, et arrêtez les feux de cheminée et inserts ;
  • Rentrez votre voiture dans le garage ou garez là loin des arbres et des lignes à haute tension ;
  • En cas de risque d’inondation, surélevez vos meubles sur des parpaings, et allez garer votre voiture en hauteur. 

Pour découvrir encore plus de conseils, retrouvez l’intervention d’Eric Brocardi, porte-parole de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, dans notre podcast sur YouTube.

Quelles démarches après l’événement météorologique ?

  • Une fois l’événement passé, il s’agit de constater les dégâts matériels, à l’intérieur et à l’extérieur de votre logement. 
  • Sécurisez les lieux pour éviter tout risque supplémentaire pour vous et votre entourage.
  • Prenez des photos de tous les objets cassés ou endommagés, les détériorations au niveau du toit, les fissures sur les murs etc. Ne jetez pas les objets endommagés : ils pourraient, sous certaines conditions, vous être remboursés par votre assureur.
  • Faites ou faites faire le nécessaire pour éviter l’aggravation des dommages subis : bâcher une dépendance, élaguer des arbres, etc. 
  • Effectuez une première estimation des pertes.
  • Déclarez le sinistre à votre assureur au plus tôt, pour une prise en charge la plus rapide possible.

Avec l’assurance Habitation de Société Générale Assurances(4), vous pouvez bénéficier d’une assistance 24h/24, 7j/7, prévoyant notamment le relogement d’urgence à l’hôtel si le logement est inhabitable(5) ou encore le nettoyage du bien. 

Incident climatique : comment fonctionne l’indemnisation ?
En cas de sinistre lié à un événement climatique, les modalités d’indemnisation dépendent de la publication (ou non) d’un arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Il vous permet d’être couvert par la « garantie catastrophe naturelle » figurant obligatoirement dans tout contrat d’assurance multirisque habitation ou automobile. Vous devrez fournir des preuves des dégâts et des achats des biens mobiliers détériorés (factures, photos, etc.). Vous serez redevable d’une franchise, une somme restant à votre charge, dont le montant est fixé par la loi à 380 euros (1 520 euros si le sinistre provient d’un glissement de terrain à la suite d’une sécheresse ou à une réhydratation des sols).

À compter de la date de parution de l’arrêté interministériel de catastrophe naturelle au Journal officiel, vous disposez de 30 jours ouvrés pour déclarer votre sinistre à l’assurance. L’assureur dispose alors d’un mois pour ordonner une expertise ou vous informer des modalités de prise en charge. Puis il dispose encore d’un mois pour vous proposer une indemnisation. En cas d’accord, vous la percevrez sous 21 jours. L’indemnisation complète interviendra donc au bout de trois mois.

Si l’événement climatique ne relève pas de la catastrophe naturelle, vous disposez de 5 jours pour déclarer le sinistre. Votre indemnisation va dépendre de votre contrat d’assurance et de sa garantie « événements climatiques », également appelée garantie « tempête, grêle, neige ». 

Attention, les arbres, les clôtures végétales, les abris de jardin, la piscine ou les dépendances sont souvent exclus des garanties de base : vérifiez si ces éléments sont couverts par votre contrat et rapprochez-vous de votre assureur pour avoir davantage d’informations. 

L’assurance Habitation(4) proposée par SG comprend des Packs optionnels, à partir de 3,45 euros par mois, pour vous permettre d’anticiper les conséquences des aléas climatiques sur vos équipements extérieurs.

Vous êtes assuré chez Société Générale Assurances ? 

Voici les démarches à suivre : 

Étape 1
Vous devez déclarer votre sinistre en ligne depuis l’Espace Société Générale Assurances au plus tard :

  • Dans les 5 jours ouvrés suivant le sinistre en cas d’événement climatique ;
  • Dans les 30 jours suivant la parution de l’arrêté ministériel en cas de catastrophe naturelle.

Vous pouvez également appeler « Allô Sinistres » au 0 969 327 326(6). Un conseiller est à votre disposition pour enregistrer votre déclaration. Il vous aidera à formuler votre déclaration de sinistre et prendra les premières mesures indispensables (expertises, réparations des dommages).

Étape 2
Dans les deux cas, le numéro de téléphone de notre partenaire vous est communiqué. Ce dernier prendra le relais pour les opérations d'expertise ou les réparations (réparation en nature) le cas échéant.

Étape 3
Conservez tous les documents nécessaires à l’expertise (justificatifs, photos, vidéo, devis, convocation, etc.), ils devront être transmis directement à l’expert qui restera votre interlocuteur privilégié (pensez à en conserver une copie).

(1) « Les risques naturels en France – Synthèse des connaissances en 2023 », Bilan environnemental de la France, mars 2024.
(2) « Chiffres clés des risques naturels, édition 2023 », Commissariat général au développement durable, janvier 2024.
(3) « Pour une France assurable », France Assureurs, mars 2024.
(4) Contrats d'assurance Habitation de Sogessur, d’assistance de Fragonard Assurances (prestations mises en œuvre par AWP France SAS sous le nom commercial Mondial Assistance) et de Défense pénale et recours suite à accident d'Abeille IARD & Santé. Entreprises régies par le Code des assurances. Contrats présentés par Société Générale, dont le siège social est situé 29 boulevard Haussmann (Paris IXe), en sa qualité d'intermédiaire en assurances, immatriculation ORIAS n° 07 022 493 (orias.fr). Cette offre est valable en France métropolitaine et soumise à des conditions d’éligibilité. Les événements garantis, les conditions, les limites et exclusions de garantie figurent au contrat.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE ASSURANCES est la marque commerciale de SOGESSUR Société anonyme au capital de 33.825.000 euros. Entreprise immatriculée au RCS de Nanterre sous le numéro d´identification 379 846 637. Siège Social : Tour D2 - 17 bis place des Reflets - 92919 Paris La Défense Cedex.
(5) Dans la limite des conditions et plafonds contractuels.
(6) Appel non surtaxé. Le lundi et mardi de 8h30 à 18h, mercredi, jeudi et vendredi de 9h à 18h. Le samedi de 9h à 13h et de 14h à 17h, hors jours fériés.